Le Nouvelliste – 02.11.2021

Elles ont tiré le portrait de Corinne Clavien: gardienne du goût et passeuse de savoir-faire

Tous les mois, Stéphanie Germanier et Sabine Papilloud tirent le portrait en mots et en photos d’une gueule valaisanne. Au sortir de ces tristes vendanges, elles sont allées recueillir le bilan lumineux de la gardienne de la qualité des vins valaisans qui vient de prendre sa retraite d’œnologue cantonale. Retour sur un parcours pétillant et équilibré.

Elle les aime virils. Les vins blancs. Secs donc. Sans sucre résiduel. Sans défaut bien sûr. Elle a beau avoir été la première femme à étudier l’œnologie à Changins puis la première femme à obtenir un poste d’œnologue cantonale en Suisse, Corinne Clavien apprécie les vins faussement dits d’homme et sait les faire comme un pro qui n’a pas besoin de déclarer son genre. «Ce sont les compétences qui doivent compter et rien d’autre.» Ne dit-on pas que ceux qui parlent de vins de femmes ne connaissent ni le vin ni les femmes? Elle est une grande dame du vin, mais davantage que cela, un phare dans la vie vinicole du canton.

Lire l’article complet

Les Vins du Valais remercient chaleureusement Corinne Clavien pour toutes ces années de précieuse collaboration et lui souhaitent une heureuse retraite.